Libreville, 22 juin 2010

La première rencontre avec le nkumu a eu lieu ce matin, au marché de Mont Bouët, le principal marché de Libreville. Il a fallu en explorer les recoins cachés pour le trouver… Je dois avouer que ce ne fut pas une première rencontre exceptionnelle, les premières vendeuses de nkumu à qui j'ai parlé n'étant pas particulièrement intéressées par l'échange d'information. Les suivantes au contraire ont été intéressées par un autre type d'échange : si je voulais les prendre en photo, il fallait que je leur ramène 4 hommes blancs. Bien... Requête trop difficile, je prendrai des photos à Franceville, dans la région où le nkumu est plus consommé.

J'ai quand même acheté un petit tas de feuilles découpées en fines lamelles pour 100 Francs CFA (0,15 euros), histoire de gouter et de le faire déguster aux colocs. Verdict : un "goût de gazon". Normalement ce n'est pas consommé cru, c'est peut-être pour ca...

La journée s'est poursuivie par un rendez-vous au RAPAC (Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale), puis terminée par une discussion avec un ami des colocs qui réalise des études d'impact pour des industriels gabonais. Un point de vue intéressant sur la situation environnementale locale

avril 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Infolettre