Gnetum africanum


Livre d'Or Afrique

N'hésitez pas à nous laisser un petit mot ! Merci

yvanos22-Apr-2009 19:16

mon associationmon association se reflete dans la votre...
partage entraide humanité...
yvan

pour tout contact yvan.drai@gmail.com

joseph_henry65@yahoo.fr02-May-2009 10:41

assotres belle demarche continuez

gregory_adaupy@live.fr16-Jun-2009 20:47

SUPERBE!Super Site! Félicitations!

Je suis moi-même en train de créer celui de mon association qui vise à aider spécifiquement la population de Côte d'Ivoire, pourriez-vous me contacter car je suis débutant et je ne sais pas faire!
Je suis prêt à payer pour de l'aide. Merci d'avance.

Grégory

Père Fouras08-Jul-2009 00:09

HenriBravo!! Henri.lepatter@gmail.com

10-Jul-2009 21:33

WPotinier

Magnifique,

WPotinier@gmail.com

15-Jul-2009 18:06

Bravo
KJ

Kule.Jean@yahoo.fr

Juan Gunzig01-Aug-2009 14:11

Bravo!Bravo!
Juan Gunzig
j.guunzig@gmail.com

ebimariechantal@jumpy.it03-Aug-2009 23:05

ebimariechantal@jumpy.itMagnifique

ebimariechantal@jumpy.it

Tape08-Aug-2009 19:02

+10Magnifique

tape.m@centrum.sk

loyal.lesange@gmail.com28-Aug-2009 18:55

Super site loyal.lesange@gmail.comSuper site !!!!
loyal.lesange@gmail.com



loyal.lesange@gmail.com


loyal.lesange@gmail.com

alan.tigone@gmail.com11-Sep-2009 18:23

Très bon site !Joli site, clair et aéré.
Heureusement que des associations comme ça existent !
Amicalement
Alan Tigone
alan.tigone@gmail.com

Le Kafir11-Dec-2009 12:17

Mercimahmoud.le.kafir@gmail.com vous dit super !

le Kafir11-Dec-2009 12:18

MagnifiqueSuper mahmoud.le.kafir@gmail.com
vous remerci

jack30-Apr-2010 19:08

très bonne initiativetrès bonne initiative oxmopuccino28@hotmail.fr

li chakaye18-May-2010 14:05

des richesses à foisontel les vastes étendues de cybers ou les babouins et macaques broutent à veux tu en voila, ne s'interrompant que pour s'abreuver auprés des Westunions et monégrams qui fleurissent à longueur d'années

jhpharmatt@gmail.com

PalAbre03-Sep-2010 23:56 | Modifié le 04-Sep-2010 10:07

tonnerreSalut à tous,
beau projet, on vous soutien!
Vive toutes les formes de vie.

www.palabre-asso.org

14-Sep-2010 16:23

jolie initiative, je veux m'engager sur des causes aussi prenantes

islandis2000@yahoo.fr

Patrick14-Sep-2010 17:01

WaouwUne association comme il devrait y en avoir beaucoup d'autres.

Patrick.mernier@gmail.com

28-Sep-2010 01:04

Tout mes voeux pour la réussite de vos projets.
anneonym2010@live.fr

xav29-Sep-2010 11:16

bravo pour votre association
amitiè
xaviou2010@hotmail.fr

13-Oct-2010 22:51

super ce que vous faite !
myck.rolet@gmail.com

laurent01-Nov-2010 09:49

bravobravo a vous et surtout bonne continuation
seulmoi@live.fr

Charles12-Feb-2011 07:14

BravoTous mes vœux d'encouragement pour ces actions ô combien importantes !

Charles

de_busson@yahoo.fr

James15-Feb-2011 18:09

Bonne continuationContinuez comme ça et bonne continuation !!
James D.Senneville
james.d.senneville@gmail.com

michel.raviller@gmail.com18-Feb-2011 11:39

BravoContinuez, c'est super !

michel.raviller@gmail.com

thecat18-Feb-2011 15:24

Magnifique, je suis emerveillé et en parlerai a mon prochain conseil d'administration
Thecat

alex21-Feb-2011 14:55

BravoMerveilleux site ! Longue vie à tous !
alex.markusen@gmail.com

Henri25-Feb-2011 06:11

leblanchenri@rocketmail.comMagnifique site !

Alex Michel02-Mar-2011 14:30

BravoBravo pour ce site magnifique. Donnez nous encore l'occasion de découvrir de belles choses comme ça.

alextafforeau1@hotmail.fr

abeaudouin15-Mar-2011 18:15

BravoMerveilleuse association qu'est la votre. Continuez.
Cdlt
BeaudoinArnaud@gmail.com

Raymond22-Apr-2011 09:08

BravoBravo au webmaster pour ce site que je viens de découvrir. Il est vraiment super intéressant.

raymond.lassagne@laposte.net

Rosalie30-Jun-2011 12:12

je débute avec internetJe m'appelle Rosalie Mermant et je débute avec l'internet.
Je suis d'un certain âge mais j'apprécie les plantes et l'afrique.
Alors je vous souhaite une bonne continuation.

Sofy04-Aug-2011 14:02

Très joliTrès beau site ! Bravo et continuez comme ça.

Sophie.Charlesbois@hotmail.fr

27-Sep-2011 12:13

Bravo beau site

contact@storeweb13.com

john.deuff@live.fr11-Nov-2011 08:52

Bonne initiative, site agréable et bien documenté. Continuez. Cdl.

Emma Labile12-Nov-2011 17:54

Bravo !!Bravo, site génial et coloré !

emma.labile@gmail.com

Alain13-Jan-2012 02:27

J'ai vraiment adoré.
Moi qui suis banquier en Suisse dans mes histoires d'argent toute la journée, ce site fait rêver.
Correspondance sur alain.ford@hotmail.ch

Jaques01-Jun-2012 10:05

FélicitationBonjour, J'ai vraiment apprécier le site !
Toutes ces plantes etc ...

j.celayre@gmail.com

Second Hubert25-Sep-2013 13:45

Les merveilles de MfumbwaBonjour à tous
Sauvage mais actuellement domestiqué, le gnetum (Fumbwa) en RDC est très consommé dans le Provinces du Bandundu et celle du Bas-Congo. Ce met peut être trouvé dans certains restaurants de fortune à Kinshasa et dans les deux Provinces. Il se prépare avec la viande boucanée ou le poisson fumé accompagné de la pâte d’arachides qui l’adoucit et lui donne un goût incomparable. Les Kinois ont, depuis un temps, exporté en Europe pour les restaurants congolais, surtout en Belgique.
Par ailleurs, cette fait fortune à Kinshasa où les vendeurs en gros ou en détails attendent les cargos en provenance de la Province de l’Équateur, Kasaï-Occidental et par véhicule dans celles du Bandundu et du Bandundu.
Aussi, des essais de domestication ont lieu un peu partout, au Bas-Congo, Kinshasa et Bandundu. La recherche que je fais présentement concerne une Étudiante en Deuxième Licence à Kikwit.
Face à la déforestation, toute initiative visant sa domestication est à encourager.
Ir Hubert NDOLO
hkndolo@gmail.com

alextafforeau1@hotmail.fr22-Nov-2013 16:29

BravoBravo, superbe travail! alextafforeau1@hotmail.fr

Serge10-Feb-2015 11:49

BravoBeau travail!

r.serge715@laposte.net

| Vous êtes ici : accueil >Plantes et Continents > Le Nkumu au Gabon > Les menaces

Les menaces

Dans de nombreuses régions des forêts tropicales, les besoins alimentaires quotidiens sont souvent satisfaits par la forêt. Les produits végétaux, comme le Nkumu, contribuent à la sécurité alimentaire des populations. Et pourtant, des villageois qui autrefois cueillaient ce légume-feuille dans les forêts bordant leur village doivent maintenant faire des kilomètres pour en trouver, ou l'acheter au marché. La plante se raréfie dans toute l'Afrique Centrale. Quelles sont donc les menaces qui pèsent sur le Nkumu ?

D'une part, les méthodes de cueillette sont pointées du doigt. Pour faire les paquets qui seront ensuite vendus, les récolteurs ne se contentent pas des feuilles mais tirent toute la liane, souvent en arrachant la racine. Et ce déracinement contribue à la disparition progressive de l'espèce, puisqu'elle ne peut pas se régénérer au même rythme qu'elle est exploitée. Parfois, ils coupent aussi le support, l'arbre, pour pouvoir tirer toute la liane au maximum.
De plus, les jeunes feuilles, les feuilles assimilatrices qui permettent la croissance de la plante, se vendent bien sur les marchés, et sont donc récoltées en priorité alors qu'il serait bien justement de faire l'inverse...

D'ailleurs, le problème viendrait surtout des personnes qui récoltent le Nkumu pour en faire le commerce, surtout quand elles viennent de la ville, et qu'elles reviennent dans les villages. D'après certains témoignages, au sein des communautés villageoises, les cueilleuses alternent les lieux de récolte afin de laisser à la liane le temps de repousser, tout au long de l'année il y a une sorte de gestion naturelle des zones de cueillette. Mais lorsque les personnes viennent de la ville, elles cueillent le Nkumu là où elles le trouvent, sans respecter cette "gestion villageoise". C'est ainsi que petit à petit, le Nkumu ne peut pas se régénérer entre deux cueillettes, il disparaît et il faut le chercher de plus en plus loin. Il en va de même lorsque le Nkumu est récolté pour être vendu, car alors les quantités récoltées sont bien supérieures à la consommation habituelle des familles.

Il n'y a actuellement aucune consigne sur les méthodes de récolte "durable", et aucune réglementation, même dans les Parcs Nationaux (au Gabon, une large partie du pays est classée en Parcs Nationaux)ou dans les concessions forestières dites "sous développement durable". Cette dénomination concerne uniquement le bois et les méthodes d'exploitation du bois, et non les PFNL (Produits Forestiers Non Ligneux*). Et les concessionnaires forestiers n'ont aucun moyen de garantir que, hormis le bois, les produits de la forêt soient récoltés avec des méthodes garantissant la régénération des espèces.

Le Gnetum est une plante spontanée, sauvage. Il n'est pas cultivé actuellement, mais on assiste à une exploitation massive des populations naturelles restantes, qui ont presque disparu au Nigeria et deviennent rares au Cameroun, dans les deux Congos, au Gabon et en Centrafrique.

Si la majeure partie du Nkumu est consommée localement, les échanges commerciaux s'intensifient depuis quelques années. Des études (Chevalier, 1951) montrent que le commerce des feuilles de Gnetum se pratiquait déjà dans les années 1950 sur les marchés d'Afrique Centrale. Aujourd'hui, ce sont les échanges internationaux qui expliquent en grande partie la surexploitation du Nkumu. C'est un produit qui se vend bien, une source non négligeable de revenus dans l'économie familiale. Pour certains villageois, c'est ce qui va permettre d'envoyer les enfants à l'école. Alors puisque la demande existe, il faut la satisfaire, peu importe le coût écologique !

Certains rapports indiquent que le Nigéria importe massivement le Gnetum venu tout d’abord du Cameroun, puis de Centrafrique et du Gabon, puis que la Nigéria exporte vers l'Europe et les Etats-Unis pour satisfaire la demande des communautés africaines installées dans ces pays. Mais il y a une certaine confusion, puisqu'en France notamment, mais dans les autres pays européens, le Gnetum vendu proviendrait du Congo et du Cameroun. Localement, au Gabon, il a été difficile d'obtenir de l'information : dans la région du Haut Ogooué, à Franceville, les vendeurs pensent que beaucoup de Nkumu vient du Congo voisin. D'autres disent que le Gabon exporte son Nkumu vers le Congo. Il y a sans doute du vrai dans chaque affirmation, mais aucune allégation ne peut être certifiée sans une étude plus poussée.

C'est d'ailleurs le seul point sur lequel les avis se rejoignent : il y a un grand manque de données sur ce commerce informel, sur la valeur et le volume commercialisés et échangés des feuilles de Nkumu.
Sans ces données et sans pouvoir faire un état des lieux de la situation, comment l'améliorer ?

Le manque d'information est un problème global sur cette plante. Le Professeur Mialoundama, un chercheur qui a beaucoup travaillé sur le sujet, a regretté que la biologie traitant du cycle de vie, de la germination et de la reproduction d'une façon générale du Gnetum ait bénéficié de peu de travaux.
Jusqu'à présent, il n'y avait pas vraiment de coordination entre tous les chercheurs de la sous-région qui travaillent sur le sujet. Les efforts sont dispersés et du coup, il n'a pas encore été possible de mettre en commun toutes les avancées individuelles sur la compréhension de cette plante à tous les niveaux : botanique, sociologique, économique.

Par ailleurs, pour les budgets de recherche et d'action, que ce soit pour les chercheurs, les administratifs ou les ONG, le Nkumu, plante menacée à moyen ou long terme, est en "concurrence" avec des espèces animales ou végétales emblématiques, menacées elles à court terme, et qui demandent des efforts conséquents maintenant !

Mais l'intérêt croissant pour les PFNL (Produits Forestiers Non Ligneux*) porte la promesse qu'il n'y ait plus une telle concurrence mais que ces sujets soient traités conjointement. Il existe des solutions faciles à mettre en place, et d'autres qui demanderont en effet du temps et des moyens, pour commencer à préserver cette plante garante d'une certaine sécurité alimentaire !


* PFNL : tous les biens et services, différents du bois d'oeuvre et ses dérivés, fournis par la forêt ou d'autres écosystèmes ayant des fonctions similaires tels que les jardins de case, les vergers villageois et d'autres systèmes agroforestiers.


Sources :
- enquête de terrain juin-juillet 2010
- Schippers, R.R. & Besong, M.T., 2004. Gnetum africanum Welw. [Internet] Fiche de Protabase. Grubben, G.J.H. & Denton, O.A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas.
- "Le koko ou mfumbu", sous la direction de F Mialoundama, édition l’Harmattan, collection Etudes Africaines


(c) 2008 - tous droits réservés Plante & Planète
Plante & Planète est une association loi 1901 reconnue d'Intérêt Général