Alyxia stellata


Livre d'Or Océanie

N'hésitez pas à nous laisser un petit mot ! Merci

23-Sep-2011 21:48

Nous sommes un couple mixte, France-île de Pâques, et nous repartons vivre et élever notre fille sur cette île. De gros projets en perspective sur l'autosuffisance de cette île où les avions déversent un flot quotidien de touristes.
Nous serons là le 16 Octobre prochain et espérons rencontrer des partenaires pour nos projets.
Merci à votre association d'organiser ces rencontres.
Céline

26-Mar-2014 22:42

je suis de tout coeur avec toi car tu fais un super travail... au plaisir de te lire... et bonne chance pour tes recherches !

Rachou19-Apr-2014 16:29

Bravo Nathalie pour tout ce que tu fais ! Bravo a Eléna aussi pour ses commentaires. j'en veux encore ! je vous suis pas à pas sur la carte et je suis impressionnée par votre parcours. les trajets d'ile en ile se font comment ? dans un coucou ? à la nage ? à dos de dauphin ? l'intendance n'a pas l'air de poser problème... ça dénote une organisation sans faille... trop forte, cette Nathalie.

| Vous êtes ici : accueil >Plantes et Continents > La Maile à Hawai'i > Carnet de voyage > Koke'e Kaua'i, 3 avril 2014

Koke'e Kaua'i, 3 avril 2014

Les journées sont tellement riches que j’ai du mal à croire que je ne suis à Hawai'i que depuis une semaine.

J'ai commencé la journée avec une interview matinale, à 7h00, de Katie Cassel, qui a monté il y a plusieurs années le programme de conservation des espèces indigènes. Elle rassemble, forme, emmène les volontaires pour libérer certaines zones des espèces invasives. Elle repère les zones où il y a encore 75% d’espèces indigènes, sinon le travail ne sert pas à grand-chose, et emmène les volontaires. Le travail est colossal, la zone immense, donc si le volontariat vous tente n'hésitez pas ! Katie transmet sans relâche son savoir et son amour de la forêt hawaïenne, c’est un vrai personnage ici.

Les volontaires du jour, Jessie, Kobey et Brock se sont prêtés au jeu de libérer quelques indigènes sous mes yeux pour me montrer en quoi consistait leur travail. Puis ils sont partis dans la montagne pour une journée entière de labeur.

Un ancien volontaire devenu superviseur de terrain pour l'association Hui O Laka, Brad, m’a ensuite emmenée sur un autre sentier pour me montrer la bonne technique de récolte de la Maile pour faire un lei. C’est très intéressant, il s’agit de dénuder la tige et de ne prendre que la partie extérieure, avec les feuilles et tout. Cette technique libère le parfum de la Maile, ce pour quooi elle est utilisée. Sur le chemin, Brad en a profité pour lui aussi libérer quelques espèces indigènes des invasives qui les étouffent. "Free the natives", c’est son mot d'ordre ! A 58 ans, il partage son temps entre la montagne, sa mission depuis des années, et le surf qu'il pratique depuis 40 ans. Son grand plaisir, c’est transmettre aux enfants l’amour de la forêt et la nécessité de la préserver. Il regrette simplement que les populations locales aient été, comme les plantes, un peu étouffées par les personnes venues d’ailleurs, au point que la culture, les connaissances et les valeurs se diluent dans les autres cultures importées. "Free the natives", donc !
De retour au camp, j’ai profité des chauds rayons du soleil qui m’avaient bien manqués ces derniers jours, tout en sachant qu’une fois le soleil couché, il gèle dans ces montagnes...

Pour finir la journée, j'ai rencontré Frank Hay, le Président de Hui O Laka, qui supporte toutes les initiatives comme celle de Plante & Planète. Il m’a facilité l'accès aux personnes ressources ici, ce qui rend mes journées tellement intéressantes !

(c) 2008 - tous droits réservés Plante & Planète
Plante & Planète est une association loi 1901 reconnue d'Intérêt Général