Neobalanocarpus heimii



Livre d'Or Asie

N'hésitez pas à nous laisser un petit mot ! Merci

dentenor22-Apr-2009 15:09

l'aventure utileMerci pour ce récit de découverte lié au travail sur le chengal, vous suivant depuis l'écriture de votre récit de voyage (sorti en livre en 2003/4 ! "vieil outil de communication") je suis contente pour vous que vos voyages "aventureux" à l'étranger se poursuivent pour vous... et notre plaisir. Bon courage !

Dany24-Apr-2009 23:13

Vivement l'exposition !

Ouistiti02-May-2009 22:49

l'espoir au printempsComme le précédent, ce carnet de voyage se lit d'une seule traite ! Merci de nous faire partager ces moments ! La pluie de mousson, les piqûres d'animaux, la déception de ne pas voir le plus grand des "arbres-rois"...toutes ces difficultés ne rendent que plus admirable l'énergie déployée et que plus précieux les moments de joie, le partage avec les personnes rencontrées. Le morceau d'écorce reçu en cadeau le dernier jour du voyage pour l'exposition Vital Végétal viendra témoigner de cet esprit de partage, on a hâte de le voir ! Merci pour ce travail. Les photos sont magiques. On a hâte aussi de voir la contribution des collégiens et des écoliers, on est certain qu'ils ont dû être conquis par tant de passion. C'est vraiment bon de voir que les dirigeants de Malaisie font des commandes qui protègent l'artisanat lié au chengal, et qu'ils ont entamé des démarches pour protéger cet arbre sans céder aux peurs de leurs électeurs. Espérons qu'ils vont poursuivre et que les aides à la culture de l'huile de palme n'entraîneront pas la disparition du chengal : le profit immédiat ne devrait jamais nous faire oublier la recherche d'un bonheur à long terme pour nous et pour les générations futures, même si le "sacrifice" nous paraît difficile.

12-Nov-2009 13:09

Coucou Nathalie ah la malaisie et les perhentians .... super ton site
merci de nous faire partager tout cela
si un jour tu passes par antibes, tu es la bienvenue :)) bisous vanessa

12-Jan-2010 16:04

Bravo pour ce reportage très instructif sur le chengal ! Il apporte un autre éclairage sur le problème des palmiers à huile dans cette zone.

Christophe Fuzat22-May-2013 13:23

MerciMerci pour ce très beau site .


Christophe Fuzat

| Vous êtes ici : accueil >Plantes et Continents > Le Chengal en Malaisie > Carnet de voyage > Kuala Terengganu, 21 mars 2009

Kuala Terengganu, 21 mars 2009

J’ai donc retrouvé Sanjit, et je dois avouer que je suis contente de laisser la prise de vue entre de bonnes mains. J’ai assez à faire à essayer de prendre des vidéos "droites" (sauf si la ligne d’horizon penche naturellement vers la droite, c’est ma façon de tenir la caméra qui est à revoir !).

Ce matin, direction Kandis, un projet de conservation de l’artisanat malais lié au bois, et surtout au chengal. Géré par Rosnawati, la femme du célèbre sculpteur Nik Rashidin maintenant décédé, l’ensemble est composé de trois vieilles maisons traditionnelles en chengal. Comme les autres que j’ai déjà vues, elles ont été achetées dans un village, démontées, transportées puis réassemblées. A Kandis, elles ont été transformées en musée, montrant de nombreux objets en chengal : sculptures de son mari, mais aussi stupas du XIXe siècle, moules à biscuits, portants pour des gongs d’appel à la prière, coffres,…

Pour elle, avant, les hommes avaient un cerveau et un cœur. Un cerveau, parce qu’il en fallait un bien développé pour construire de telles maisons et pour accumuler un grand nombre de connaissances. Un cœur, pour comprendre la nature et vivre en harmonie avec elle. Pour Rosnawati, aujourd’hui, nous avons le cerveau, mais nous devons réapprendre à écouter notre cœur. Je suis d’accord !

Les gens avaient un autre rapport au temps qui passe, et c’est intrinsèquement lié à l’histoire du chengal. Il fallait une dizaine d’année pour construire une maison traditionnelle, et cela ne posait pas de problème. J’aime bien la manière dont l’un de ses amis a illustré le temps qu’il avait fallu pour construire une maison familiale : "la construction a duré de l’âge où je pouvais me promener nu sans en avoir conscience, à l’âge où cela devient très honteux d’être nu", soit de l’enfance à l’adolescence.

Par chance, nous avons eu deux heures de soleil aujourd’hui et c’était pendant la visite de Kandis. Après, la pluie nous a fait modifier notre programme. En rentrant sur KT, nous avons fait un détour par l’aéroport local, pour voir un grand panneau de chengal sculpté dont on m’avait parlé. Le monument central ainsi que de nombreuses frises longeant les toits sont aussi en chengal. En investiguant un peu avec Sanjit, nous nous sommes rendu compte que les frises des étages supérieurs, que les touristes ne voient pas de près, étaient en fait en plastique peint en marron… Dans un but de préservation de l’espèce peut-être ?

Puis nous sommes arrivés dans un appartement que nous sous-louons pour la semaine. C’est plus sympa que l’hôtel, et pour le même prix nous avons deux immenses chambres, sans rats et sans punaises, au cœur de la ville. Les bouis-bouis en bas de l’immeuble sont rapidement devenus notre cantine…

(c) 2008 - tous droits réservés Plante & Planète
Plante & Planète est une association loi 1901 reconnue d'Intérêt Général