Neobalanocarpus heimii



Livre d'Or Asie

N'hésitez pas à nous laisser un petit mot ! Merci

dentenor22-Apr-2009 15:09

l'aventure utileMerci pour ce récit de découverte lié au travail sur le chengal, vous suivant depuis l'écriture de votre récit de voyage (sorti en livre en 2003/4 ! "vieil outil de communication") je suis contente pour vous que vos voyages "aventureux" à l'étranger se poursuivent pour vous... et notre plaisir. Bon courage !

Dany24-Apr-2009 23:13

Vivement l'exposition !

Ouistiti02-May-2009 22:49

l'espoir au printempsComme le précédent, ce carnet de voyage se lit d'une seule traite ! Merci de nous faire partager ces moments ! La pluie de mousson, les piqûres d'animaux, la déception de ne pas voir le plus grand des "arbres-rois"...toutes ces difficultés ne rendent que plus admirable l'énergie déployée et que plus précieux les moments de joie, le partage avec les personnes rencontrées. Le morceau d'écorce reçu en cadeau le dernier jour du voyage pour l'exposition Vital Végétal viendra témoigner de cet esprit de partage, on a hâte de le voir ! Merci pour ce travail. Les photos sont magiques. On a hâte aussi de voir la contribution des collégiens et des écoliers, on est certain qu'ils ont dû être conquis par tant de passion. C'est vraiment bon de voir que les dirigeants de Malaisie font des commandes qui protègent l'artisanat lié au chengal, et qu'ils ont entamé des démarches pour protéger cet arbre sans céder aux peurs de leurs électeurs. Espérons qu'ils vont poursuivre et que les aides à la culture de l'huile de palme n'entraîneront pas la disparition du chengal : le profit immédiat ne devrait jamais nous faire oublier la recherche d'un bonheur à long terme pour nous et pour les générations futures, même si le "sacrifice" nous paraît difficile.

12-Nov-2009 13:09

Coucou Nathalie ah la malaisie et les perhentians .... super ton site
merci de nous faire partager tout cela
si un jour tu passes par antibes, tu es la bienvenue :)) bisous vanessa

12-Jan-2010 16:04

Bravo pour ce reportage très instructif sur le chengal ! Il apporte un autre éclairage sur le problème des palmiers à huile dans cette zone.

Christophe Fuzat22-May-2013 13:23

MerciMerci pour ce très beau site .


Christophe Fuzat

KL, 7 mars 2009

Après le cours de chimie d’hier, la leçon d’architecture...
Il a d’abord fallu changer de chambre une nouvelle fois, les punaises et autres insectes ayant fait cette nuit encore un festin de sang frais (pourtant avec toutes les piqûres, il ne doit plus l’être tant que ça... en tout cas moi je ne le suis pas). Vive l’aventure de Plante & Planète !

Je suis allée au Badan Warisan Malaysia, un centre de ressource sur la culture traditionnelle malaisienne. J’avais pris rendez-vous, et une pile de livres sur l’architecture des maisons traditionnelles m’attendait.
La particularité de ces maisons, c’est qu’elles sont assemblées sans clou ni système métallique, juste en bois, elles sont donc démontables, comme dans un jeu de construction, puis remontables ailleurs.

M’étant donc familiarisée avec la structure des maisons, directement liée à l’organisation de la société malaise, je suis alors tombée sur un livre passionnant appelé Wood spirit, "l’Esprit du bois".
Pour ce peuple de marins et d’agriculteurs qui a du se développer entre la mer d’un côté et la jungle pas forcément hospitalière de l’autre, la forêt revêt une importance particulière. La culture et la société malaisienne ont longtemps dépendu du bois et des forêts. L’arbre n’était pas vu comme un élément isolé, mais comme faisant partie d’un tout harmonieux, et "habité". La forêt en Malaisie était une force à part, un royaume à l’époque méconnu, beaucoup craint et pourtant révéré. Il n’y a pas si longtemps, des cérémonies et rituels accompagnaient la coupe des arbres et l’utilisation du bois. On est loin de la déforestation à grande échelle ! Les Malaisiens craignent encore beaucoup les esprits de la forêt, les anciennes croyances n’ont pas disparu, malgré l’islam, religion d’état.
J’ai aussi appris que la force vitale du bois portait un nom, "semangat".

Après ce plongeon dans la culture traditionnelle, nous sommes partis avec Sanjit à Putrajaya, ville entièrement créée pour les instances administratives du pays. Nous avons été voir un hôtel de luxe presque terminé, dessiné par l’architecte Raja Bahrin, qui mêle l’utilisation du chengal aux constructions modernes. Je dois avouer n’avoir pas été particulièrement séduite par le résultat final, sans véritable charme.

Puis nous sommes allés visiter un parc dans lequel une maison traditionnelle a été réassemblée. Elle a été achetée dans un autre état, démontée, transportée, puis enfin remontée dans le parc pour servir d’exemple. C’est ce qui est fait maintenant dans le pays pour préserver le patrimoine : des établissements publics ou des hôtels de luxe rachètent ces maisons qui s’écroulent faute de soins et d’intérêt, puis les restaurent et les assemblent dans des lieux où elles seront "protégées".

Après une journée toujours pluvieuse, mais toujours intéressante, je vais essayer de passer une nuit normale... que le "semangat" anti-bactérien du chengal soit avec moi !

(c) 2008 - tous droits réservés Plante & Planète
Plante & Planète est une association loi 1901 reconnue d'Intérêt Général