Gerardmer, 24 juin 2009

Aujourd'hui, c'est seule que je vais prendre la route des crêtes, puisqu'Hélène reste à Gérardmer récupérer des journées précédentes (une journée sans virages et vertige !), et travailler sur ses différents projets.
Quant à moi, j'ai une très bonne surprise en arrivant au-delà des 1000 mètres d'altitude : le soleil est toujours là. C'est une journée estivale, pas besoin d'écharpe ou de veste chaude. J'ai même enlevé mon pull plusieurs minutes dans la journée. Et franchement, c'est le bonheur.

La route des crêtes est très belle dans le brouillard, mais en plein soleil, elle devient magnifique. Je ne connaissais pas les Vosges, et je dois avouer que je suis agréablement surprise !
Je me suis donc arrêtée régulièrement, pour "inspecter" les champs faisant partie de la zone conventionnée pour la cueillette de l'Arnica. Ce qui m'intéressait, c'était de voir s'il y avait des rosettes, si oui des tiges, si oui des boutons, si oui des fleurs, etc. J'ai vu quelques fleurs, mais globalement très peu. Du coup je suis d'autant plus enthousiaste à l'idée de revenir la semaine prochaine, pour suivre l'évolution de la fleur, et puis pour me joindre à un groupe organisé par Vosges Développement.

En cherchant une ferme-auberge pour déjeuner (je suis devenue fan du concept !), j'ai vu sur le bord de la route, un bord un peu escarpé quand même, quelques belles fleurs d'Arnica, qui montraient à quel point cette plante est capable de s'adapter aux conditions extrêmes. J'ai donc grimpé l'escarpement pour prendre une photo, en me retenant aux myrtillers pour ne pas glisser, et pour me stabiliser je me suis assise sur un bout de roche qui affleurait. En quelques secondes, j'ai été couverte de fourmis rouges, je m'étais assise sur leur nid. J'ai bien failli dévaler le petit bout de pente en me secouant pour m'en débarrasser, et je me suis rattrapée in extremis au rocher. J'ai pris la photo, histoire de ne pas être montée pour rien ! Et en descendant, mon pied a un peu glissé, je suis descendue plus vite que prévu, en me tordant la cheville... Bon, je n'ai pas de schnapps sur moi pour fabriquer une teinture express, alors je testerais ce soir l'huile d'Arnica, on ne peut trouver meilleur contexte ! Je suis rentrée en clopinant vers la voiture, j'ai secoué les dernières fourmis accrochées à mon pull, et j'ai pu reprendre la route.

J'ai été plus loin que d'habitude sur la route des crêtes, en passant le sommet de Grand Ballon à 1424 mètres. La vue était une fois de plus splendide ! Je me suis arrêtée à la ferme-auberge du Grand Ballon, et je me suis régalée. J'ai pu déjeuner au soleil en terrasse, avec en dessert une tarte aux myrtilles succulente. Une adresse à noter si vous passez dans le coin...

J'avais ensuite rendez-vous au Markstein avec Francis Allonas, Maire d'Oderen, une des principales communes concernées par l'Arnica et la zone conventionnée. J'avais apprécié ses interventions durant la réunion de lundi dernier, j'étais donc ravie de le revoir pour échanger sur l'Arnica. Et c'était très intéressant. Le maire est au cœur des efforts de concertation entre cueilleurs et agriculteurs qui travaillent sur les terres communales. C'est également la mairie qui délivre les autorisations de cueillette. Mr Allonas est donc au premier plan pour suivre l'évolution de la plante d'une part, et de la convention et de ses effets d'autre part. Les questions restent nombreuses sur tous ces aspects. Il sera vraiment intéressant de suivre tout cela au fur et à mesure des années qui passent !

De retour à Gérardmer, il me reste un peu d'administratif à régler, et une cheville à masser... L'Arnica est mon amie, je suis sûre que demain tout sera rétabli !

août 2018
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Recevoir la newsletter