La plante

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • 396hq

  • 387hq

Neobalanocarpus heimii (king) Ashton
Noms communs : chengal (cengal), cengai, penak

Le Chengal, Neobalanocarpus heimii, appartient à la famille botanique des Dipterocarpaceae, une famille de grands arbres a feuilles persistantes des régions tropicales.
Le genre Neobalanocarpus ne contient qu'une seule espèce.

Le Chengal est un grand arbre, pouvant atteindre jusqu'à 60m de haut. Le diamètre moyen du tronc est de 90cm. Celui-ci est droit et dépourvu de branches a la base (30 premiers mètres ou plus) si les conditions de luminosité et d'humidité sont idéales mais peut parfois être irrégulier et posséder des branches basses.

La croissance est irrégulière : une étude (Foxworthy, 1972) montre que le chengal croît lentement au début, puis plus rapidement après avoir atteint 25 cm de diamètre. Cette étude estime que le Chengal met 100 ans à atteindre 40 cm de diamètre. L'étude d'Appanah & Weinland (1993) suggère que le Chengal peut pousser plus vite lorsque les conditions de lumière et d'humidité sont optimales. D'autres études montrent une moyenne de 64 cm de diamètre en 75 ans. Un arbre record a été trouvé dans la réserve forestière Pasir Raja : il fait 65 m de hauteur, 16,75 m de circonférence, et a été estimé à plus de 1300 ans ! Il croît de 0,4 cm par an.

L'écorce externe, dure et présentant des fissures longitudinales peu profondes reparties irrégulièrement, peut avoir un aspect broussailleux sur les sujets âgés, se détachant en longues écailles de couleur sombre.
L'écorce interne, d'une épaisseur de 1.5 cm est fibreuse, jaune, exsudant une résine transparente, incolore ou dorée (le dammar).
Les rameaux sont minces, nervurés, glabrescents.

Les feuilles sont simples, alternes, épaisses, de forme elliptique à lancéolée, longues de 7 à 17 cm et larges de 2,3 à 5 cm, acuminées, à base arrondie. La nervation est pennée et présente 9 à 12 nervures légèrement creuses sur la face supérieure de la feuille mais proéminentes sur la face inférieure.
Le pétiole est long de 5 a 10 mm, les stipules oblongues et étroites.

L'inflorescence est une panicule, terminale ou axillaire, d'une longueur pouvant aller jusqu'à 9 cm. Les fleurs de petite taille (4 mm x 3 mm) sont bisexuées, actinomorphes (à symétrie axiale) et possèdent 5 pétales elliptiques, de couleur blanc crème ou jaune verdâtre, densément pubescents sur les bords. Les sépales sont au nombre de 5.

Le fruit est une noix cylindrique et oblancéolée. La germination des graines est rapide, 7 jours environ, et le pourcentage de germination est élevé (95,4% selon les recherches menées au FRIM).

L'aire de distribution du Chengal est limitée à la Malaisie péninsulaire. L'arbre est commun dans les forêts malaisiennes mais jamais abondant. Il est vraisemblablement éteint dans la partie la plus méridionale de la péninsule thaïlandaise et l'île indonésienne de Sumatra. Il est classé vulnérable selon les normes UICN.

Le nom Chengal est devenu courant, et, si d'autres arbres sont appelés ainsi (chengal passe, chengal batu, etc.), il ne faut pas les confondre car ils n'ont pas les mêmes propriétés et ne sont souvent pas de la même famille ! Le Neobalanocarpus heimii est reconnaissable par les petits trous créés par le scolyte ambrosia, qui n'altèrent en rien ses propriétés et sa résistance.

Le bois de Chengal est un bois dur avec une densité allant de 915 à 980 kg/m3 (Wong, 1982).

Naturellement durable, le cœur du bois n'a pas besoin de traitement supplémentaire pour un usage en extérieur. Par contre, en période de croissance de l'arbre, l'aubier (la partie juste sous l'écorce), peut se dégrader si le bois n'est pas traité. Les tests en conditions extrêmes (graveyard tests) effectués par le FRIM ont montré que le bois de Chengal non traité pouvait durer 14,7 années lorsqu'il était soumis à des conditions climatiques extrêmes (Mohd. Dahlan & Tam 1987). Le Chengal est naturellement résistant aux termites.

Sa résistance est expliquée par des phénomènes mécaniques, comme une lignine très serrée, et par ses propriétés chimiques.
Ses propriétés chimiques, étudiées par l'IKUS (Institut d’étude des remèdes naturels, dépendant de l'UITM - Université Technologique Mara), et qui peuvent expliquer sa résistance, viennent d'une incroyable concentration en polyphénols. La matière extractible des polyphénols représente 1/5 du poids sec de l'arbre.

L'IKUS a découvert de nouvelles molécules d'oligo-stilbènes grâce au Chengal. Ces molécules présentent des structures particulièrement complexes. Si les chercheurs arrivent à modéliser les structures de ces molécules, ils pourraient appliquer ces résultats sur d'autres composés chimiques et découvrir, pourquoi pas, les médicaments de demain !
(voir l'interview du Pr Weber à ce sujet)

(Sources : Plant Resources of South-East Asia, I Soerianegara et RHKJ Lemmens, enquête de terrain Mars 2009)

juin 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Recevoir la newsletter