Rioja, 13 sept 2008

Nous sommes enfin arrivés dans la région de l’Alto Mayo après 18 heures de bus. Puis nous avons passé une heure et demie dans un canoë pour être sûrs de relâcher le singe dans un endroit vierge d’humains avides de profits et où d’autres singes de la même espèce avaient été aperçus. Tout en sachant que c’était un acte juste, il n’en était pas moins triste, et le retour dans le canoë avec la cage vide était très silencieux. Un animal sauvage appartient à son milieu, c’était mieux ainsi, mais sa manière poignante de me serrer la main dans la voiture qui nous menait au bord de la rivière m’avait profondément émue. Bonne chance Macha !

Arrivés à Rioja, nous avons pris deux heures de repos avant de continuer l’"enquête Palo Santo" avec la visite d’un grand herboriste local, la "Casa Naturista La Loretana". Un grand nombre de plantes étaient exposées, surtout des plantes de la jungle évidemment, mais également du Palo Santo. Bien que provenant de la forêt tropicale sèche, soit un écosystème complètement différent, il est utilisé vraiment partout. Il était vendu à 22 soles le kg, soit 5,5 € ! Le plus cher de toute l’enquête. Le vendeur, fils de la chaman Loretana et lui-même herboriste, se rendait compte qu’il devait être plus ou moins en danger à cause de l’augmentation du prix, mais ne pouvait en dire plus. Ici, il était recommandé pour l’usage traditionnel de fumigation, et de décoction pour les maux d’estomac.

Après une dégustation d’alcools médicinaux locaux aux racines de la jungle (j’ai échappé de justesse à celui où macéraient des fourmis, en rupture de stock), il était temps de prendre une nuit de sommeil bien mérité. Le rythme effréné de ce voyage commence à se faire sentir !

octobre 2018
L M M J V S D
« Août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Infolettre