Lima, 25 sept 2008

Il me manquait un témoignage politique pour compléter l’étude. Aujourd’hui ce manque a été comblé puisque j’ai rencontre Monsieur le Ministre de l’Environnement, Antonio Brack Egg. Le Ministère n’existe que depuis quelques mois, depuis mai dernier. Et les dossiers s’accumulent déjà. Le Ministre m’accorde ½ heure, ce qui était inespéré.
Il commence l’entretien en affirmant que le Palo Santo n’est pas en danger. Intéressant… il ne croit pas en l’étude de l’UICN qui le classe dans cette catégorie. Curieux pour un naturaliste aussi passionné que lui. Il conçoit quand même que l’industrie des cagettes de fruits en bois est une hérésie et souhaite en interdire la production et l’utilisation dès l’année prochaine, comme l’a fait le Brésil. Sur le sujet de la coupe illégale, il répond que tout pays a ses problèmes, et c’en est un pour le Pérou. Sur l’information des habitants sur le thème de la biodiversité, il répond que le Pérou est un des pays au monde où les gens sont les mieux informés sur ce sujet, qu’il existe un grand nombre de parcs nationaux, et que le problème est plutôt la mauvaise application des lois. Sur ce dernier point je suis d’accord !
Ce qui est intéressant, c’est qu’il utilise le Palo Santo à titre personnel, pour parfumer ses placards et fumigéner sa maison pour éloigner les insectes.

Même si je suis un peu choquée que le Ministre en personne ne considère pas le Palo Santo comme menacé malgré tous les témoignages qui prouvent le contraire et la liste rouge, je trouve que c’est formidable d’avoir eu cet entretien... et qui sait, il s’y intéressera peut-être plus par la suite ?

octobre 2018
L M M J V S D
« Août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Infolettre