Alto Mayo, 15 sept 2008

Après une nuit peu reposante, nous avons repris nos sacs en direction de Nuevo Santa Rosa pour trouver enfin ce guérisseur, Virgilio Segura Ruiz. Il m’a parlé des plantes, des filtres d’amour (que lui ne pratique pas car une relation forcée par un filtre ne tiendrait pas !), et un peu du Palo Santo. J’étais un peu déçue car après avoir fait tout ces efforts, je n’ai rien appris de nouveau sur des usages possibles. Par contre ce qui m’a surprise, c’est que pour un tel connaisseur des plantes, il ne sache pas que le Palo Santo était menacé. Pour lui, il y en a toujours en stock chez les herboristes, donc pas de problème. Il paye 1 sole (0,25 €) la portion.
Après, et là c’était un moment unique auquel j’ai eu de la chance d’assister, il nous a chanté une de ses chansons de guérisseur, sur le thème des lacs magiques (il y en a des très célèbres dans la région !), qui lui permet d’invoquer les énergies de guérison et de soigner ses patients. Normalement les étrangers n’y ont pas accès, donc finalement le détour valait la peine !
Puis nous avons repris la marche pour rejoindre une route où des véhicules pourraient nous amener au croisement avec la route de Rioja.

Malgré la fatigue accumulée, la fin de journée a été passée à organiser un peu la suite, avant de finir avec un pichet de jus d’aguaje, le délicieux fruit d’un palmier local.

décembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Infolettre