Libreville, 27 juillet 2010

Dernier jour complet au Gabon. Il fallait donc bien que je me rende au marché artisanal prendre quelques souvenirs. Si les statuettes pygmées en terre cuite me laissent perplexe et m'attirent peu, les objets en bois locaux, avec la variété de couleurs et d'essences me plaisent vraiment. J'aurais bien aimé rapporter de grosses pièces, mais dans un sac à dos c'est un peu difficile. Je me suis donc contentée de petits souvenirs, faisant bien attention à ne pas choisir des espèces menacées !

L'après-midi, je suis passée au Centre Culturel Français, où j'ai pu rencontrer la Chargée de Mission pour lui présenter mon projet d'exposition, pour éventuellement une diffusion l'année prochaine ? Accessoirement j'ai abordé le sujet de Desirey le photographe, car il est connu ici. Rien de neuf de ce côté-là malheureusement.

Puis pour bien finir ma dernière journée, je suis passée à l'association Ebando. Entre autres discussions, j'ai raconté mes déboires avec Desirey, qui est aussi connu par tatayo. Alex, de l'association Palabres, m'a proposé de l'appeler avec son téléphone. Miracle, Desirey a décroché. Ce qui montre bien qu'il m’évitait moi mais qu'il était tout à fait joignable ! Il a dit à Alex qu'il m'enverrait les photos par mail. Pour le contrat et l'argent, aucune idée. J'aurais appris une chose en tout cas. Tout ce qui avait bien marché dans les autres pays, la confiance avec les photographes, les relations humaines, etc. ne fonctionne pas de la même manière au Gabon.

J'ai ensuite laissé tomber ce sujet car ce serait dommage de ne me concentrer que là-dessus pour la fin de mon séjour. Et il y a tellement de choses positives à dire sur le Gabon !

octobre 2018
L M M J V S D
« Août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Infolettre