Trujillo, 12 sept 2008

Aujourd’hui c’est une journée d’organisation et de voyage. En début d’après-midi, nous avons été chercher le singe capucin, nous l’avons mis dans sa cage, puis nous avons embarqué dans le bus en direction de la forêt amazonienne. Nous avons pris un bus de nuit, d’une compagnie au confort sommaire, moins susceptible d’être contrôlée. Nous avions des papiers pour le singe, mais rien de très officiel ! En même temps, le trafic se fait plutôt dans l’autre sens… Chaque arrêt permettait d’aller voir le singe, de le nourrir et de vérifier son état. Il soulevait la curiosité à chaque fois. Le plus surprenant pour les gens, c’était de perdre une telle source de profit et d’aller rendre le singe à son milieu naturel !

 

Big Island, 23 avril 2014

En fin de matinée, nous avons pu avoir un rendez-vous avec l’un des anciens « pickers » (récolteur de Maile) de Rick. Il nous a parlé de la manière dont il cueille la maile dans la forêt et à quel point c’est délicat. Il faut aimer faire ce métier. Nous avons fait un tour dans les jardins où il nous a montré quelques plants de maile. Très conscient de la valeur de cette plante et de son déclin, il cherche maintenant à travailler dans la production de Maile. A la fin, il nous a fait une démonstration de tressage de lei, et nous a offert un magnifique lei de Maile ! C’est un honneur de porter un collier de maile, surtout pour l’ouverture du Merrie Monarch le soir … Le Merrie Monarch Festival est le festival de Hula (danse hawaïenne) le plus important, et nous allons essayer de nous plonger dans l’ambiance !
Sur le site du festival il y avait de la queue depuis 4h du matin ! Arrivées vers 14h30, je suis restée dans la queue et Nathalie est partie se promener sur les stands de la foire artisanale pour aller interviewer des gens portant la maile. Ce n’était pas facile ! En tout les cas, nous avons réussi à avoir de bonnes places, et avons donc assisté à la cérémonie d’ouverture, puis aux danses de hula. C’était vraiment sublime, les danseuses portaient des robes magnifiques et les danseurs étaient habillés avec beaucoup de couleurs. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à interviewer les danseuses et des danseurs qui portaient la maile, nous avons tout de même quelques photos !

Big Island, 22 avril 2014

Aujourd’hui, toujours sur Big Island, nous avons fait la rencontre de Jim Jacobi, un naturaliste -botaniste du Volcanoes National Park, dont on nous avait beaucoup parlé. C’est une vraie chance car c’est quelqu’un de très occupé, il a pris le temps de nous recevoir pour répondre à nos questions ! Il a réalisé une grande étude sur la répartition des espèces natives dans les îles Hawaï, avec des résultats sur plusieurs années qui permettent de prévoir l’impact du changement climatique. C’était très intéressant, et à chaque interview nous apprenons des détails et des éléments nouveaux !

Big Island 21 avril 2014

Ca y est ! Nous attendions avec impatience notre rencontre avec Namaka, scientifique et spécialiste de la Maile, à la Kamehameha School. Nous nous sommes donc donné rendez-vous au Volcano National Park. Nous sommes accueillies par Kara, une étudiante en stage chez Namaka. Kara est adorable, drôle et très intéressante. Nous avons commencé à lui expliquer notre projet jusqu’à la venue de Namaka. Toute deux sont des personnes très passionnées et enthousiastes à l’idée de nous parler de leur métier, la journée s’annonce bien ! Nous partons donc dans la forêt. Avant de rentrer au cœur de la forêt, Namaka demande aux arbres la permission d’entrée, en chantant. C’est important et agréable de se recueillir. Après quelques secondes de silence, nous pénétrons enfin dans la forêt. Namaraka et Kara commencent à travailler en mesurant la maile, en comptant les fleurs, et en examinant les feuilles pour voir si toutes les pousses se passent bien. En même temps, Nathalie et moi filmions et prenions des photos. Pour Namaka, la passion de la maile date de son enfance, elle nous racontait des histoires, comme quoi la maile lui a toujours portée chance et qu’elle apprécie sa fragrance. Nathalie et moi ne connaissions pas cette variété de maile, mais on arrive à la reconnaître grâce aux lignes sur ses feuilles, en particuliers la ligne qui contourne les bords de la feuille. J’ai pris en photo une feuille de maile en forme de cœur !
En fin de journée, nous sommes retournées au bureau de Namaka pour une interview.

Nous sommes très reconnaissantes d’avoir pu partager la journée de Namaka et Kara, et nous sentons pleines d’énergie pour la suite.

Big Island, 15 avril 2014

Arrivées sur Big Island, après une nuit passée chez Larry, notre couchsurfeur jardinier, nous nous rendons à Paradise Plants, un magasin de décoration et de plantes, et aussi une ferme. C’est dans le magasin que nous avons rencontré Leslie et Michael, les directeurs. Ce qui nous a amené là-bas c’est la vente de la Maile. Nous avons donc interviewé Leslie, qui nous a décrit le chemin que parcourait cette plante jusqu’à la vendre dans son magasin. Ce qui était intéressant c’est que Paradise Plant a publié une « annonce » dans le journal local pour encourager les gens à venir acheter la Maile dans leur magasin et non à aller la chercher dans la forêt.
Dans l’après-midi, nous partons pour Wailea, une petite ville très sympathique, où nous avons fait la rencontre d’Akiko, qui tient une maison d’hôte. Akiko est une femme très gentille, très chaleureuse et ouverte. Nous aurons l’occasion de l’interviewer une prochaine fois.
Nous tenons à remercier Kilohana, Leslie, Akiko et toutes les autres personnes que nous avons rencontré de nous avoir transmis tous ces contacts, cela nous permet d’avancer sur le projet et d’avoir des points de vue et des explications différentes.

O’ahu, 12 avril 2014

La pluie qui tombe à verse sur Honolulu est plus propice aux cours de Hula et de chant traditionnel qu’aux balades en forêt…
Ce matin, Kilohana a créé une chorégraphie de Hula sur la chanson populaire “Maile lei” pour que les animateurs de Plante & Planète puisse l’enseigner aux enfants lors d’ateliers. Les danseuses l’ont appris très facilement, cela nous demandera plus de travail !

Cet après-midi, j’ai suivi le cours de chant traditionnel avec toujours autant d’intérêt. Ces chants me touchent beaucoup. J’ai essayé de mémoriser autant que possible le chant d’offrande du lei (collier de plantes) pour pouvoir accueillir Elena ce soir à l’aéroport, mais j’avoue compter beaucoup sur l’aide de Kilohana, je suis loin de le maîtriser.

Maintenant, je passe la main du carnet de voyage à Elena, c’est désormais elle qui partagera avec vous nos aventures…

Elena :

Je suis bien arrivée à Honolulu. Nathalie et Kilohana sont venues me prendre en voiture de l’aéroport. Il n’a pas fait très beau mais il faisait humide et lourd ! Avec tous les palmiers qui m’entouraient, je sentais déjà la différence. En arrivant chez Kilohana, il fallait retirer les chaussures (une coutume hawaïenne apparemment quand on entre dans une maison). Après cela, j’ai eu droit à une cérémonie d’accueil avec un chant magnifique pour ma bienvenue ! Nathalie m’a mis autour du coup la Maile, c’était très agréable ! Une soirée très sympathique, et le plaisir d’être accueillie chez Kilohana. Elle a une très belle et grande maison, avec de la décoration très variée, et lors du dîner, un peu de musique hawaïenne.

Kaua’i, 9 avril 2014

J’avais un dernier rendez-vous avant de quitter l’île de Kaua’i… Avec Lisa, de Greensong Botanicals, qui anime des ateliers sur les liens avec les plantes pour la fondation Findhorn. Je l’ai rencontrée sur son terrain, et c’était passionnant. A tel point que je l’ai invitée à venir faire un stage pour Plante & Planète la prochaine fois qu’elle serait en Europe. Et ce sera peut-être possible en novembre prochain, ce serait génial, je vous tiens au courant !

Puis Ati, la pétulante et chaleureuse Tahitienne qui me fait visiter l’île, m’a accompagnée dans la visite de 2 magasins bio. J’aime bien voir les produits qu’ils vendent, les nouveautés, les produits locaux, etc. Par exemple, ils vendent du “raw honey” (du miel “cru”). Il me semblait que le miel était un produit déjà naturel et “cru”. Bio, je comprends la différence, mais cru… En fait aux US, ils rajoutent des vitamines, ils chauffent du sucre pour le rajouter, etc. C’est peut-être la même chose en France mais bon… J’ai aussi voulu goûter leur chocolat cru local, voir si c’est pareil qu’en France, eh bien je l’ai trouvé nettement meilleur !
Puis j’ai pris deux équivalent des fleurs de Bach “made in Kaua’i” pour aider à traverser l’hiver prochain avec des elixirs du soleil (et de la pluie).

Il a fallu partir, ce qui était triste, mais j’ai retrouvé Kilohana à O’ahu avec grand plaisir. Je vais y attendre l’arrivée d’Elena, tout en organisant notre séjour sur Big Island…

Kaua’i, 8 avril 2014

Ce matin, enfin une petite heure à la plage pour essayer de profiter du soleil, avant que les gouttes de pluie ne nous poussent vers notre prochain rendez-vous. J’étais en effet avec Ati, et nous avions rendez-vous pour déjeuner avec Sabra, que j’avais rencontrée une semaine avant. Et comme l’île est petite, les personnes intéressantes se connaissent !

Ensuite, après un arrêt sur la plage de Salt Pond, nous sommes parties à l’ouest de l’île pour essayer de rencontrer la personne qui fait beaucoup de leis (colliers de plantes) pour les écoles de Hula. Malheureusement, lui et ses amis étaient dans les montagnes de Koke’e pour cueillir de la Maile justement, en vue du festival Merrie Monarch, la compétition de Hula la plus importante au monde, qui aura lieu dans 2 semaines à Big Island (et à laquelle j’espère assister avec Elena).

Donc pas de chance, et pareil pour les autres rencontres du jour donc j’ai juste profité de l’île, ce qui était bien aussi…

Kaua’i, 7 avril 2014

J’ai réalisé ce matin l’interview la plus matinale de l’histoire de l’association, à 6h30 du matin. Les volontaires commencent à 7h00, alors leur responsable, Eben, pouvait me parler uniquement avant.

Puis j’ai testé une nouvelle discipline, le surf en forêt. Il a plu toute la journée d’hier, je suis restée au camp, et ce matin, en voyant le soleil briller, j’ai voulu faire une promenade avant de quitter le parc de Koke’e. Des sentiers bien raides et bien glissants, la promenade s’est un peu transformée en exercice de glisse.

Puis j’ai quitté le parc avec grand regret, c’est vraiment un endroit formidable. Je me suis arrêté à Waimea pour revoir Vai, la volontaire rencontrée vendredi, qui m’a offert un super cadeau, une crème pour le corps à odeur de Maile.

Enfin, j’ai retrouvé Ati, une tahitienne qui habite Kaua’i depuis 20 ans, après avoir habité longtemps en Normandie. Une vie et un mélange de culture intéressants ! Elle avait proposé de m’héberger, ce que j’ai accepté immédiatement. Elle m’a fait découvrir le sud de l’île sur le chemin vers son appartement à Lihue, la “grande ville” de l’île. Les échanges sont riches et intéressants.
Plus qu’un jour à Kaua’i, je suis déjà triste de partir…

Koke’e Kaua’i, 5 avril 2014

Aujourd’hui j’étais invitée par Franck Hay, président de Hui O Laka, au concert donné pour les 50 ans du National Tropical Botanical Garden, dans la vallée, au sud de l’île. C’était un événement marquant avec la présence de musiciens hawaïens reconnus, notamment des guitaristes. Cette invitation était un formidable cadeau car les billets étaient très convoités, et tous les gens importants de l’île étaient présents, y compris le gouverneur d’Hawaï.

J’ai aussi compris pourquoi j’avais du mal à obtenir des rendez-vous avec les responsables locaux : leur plus important conseil d’administration débutait après le concert, rassemblant des personnes venues des différents continents, pour 3 jours. Du coup, j’ai réalisé une interview d’un botaniste pendant son seul moment de libre, c’est-à-dire pendant le concert !

Nous avons aussi discuté avec Franck d’un partenariat entre Plante & Planète et Hui O Laka, car certains objectifs se rejoignent et d’autres sont complémentaires. Nous allons mettre cela en place petit à petit. De plus, Franck et les membres du staff sont vraiment dignes de confiance et c’est important pour un partenariat longue distance !

Franck m’a ensuite emmenée dans un magasin de la marque Malie, qui a une gamme de parfums et cosmétiques à base de Maile. Pour finir, nous avons dîné avec ses amis avant de rentrer dans le froid des montagnes…

août 2021
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Infolettre